Hôpital de Dax : une cyberattaque de plus ?

Hôpital de Dax : une cyberattaque de plus ?
Paul-Emmanuel Bidault

Il est souvent difficile d'expliquer à des non-spécialistes pourquoi leur organisation doit investir dans la conformité au RGPD - surtout lorsque celle-ci est perçue comme une "contrainte de plus", et que les budgets sont serrés.

Face au déferlement désormais quotidien d'attaques informatiques, tous les secteurs ne sont pas égaux. Certains sont régulés depuis des décennies, sont déjà passés par des crises sévères et ont toujours mis l'informatique au premier plan de leurs activités ; d'autres, au contraire, font avec des bouts de ficelles, utilisent encore des réseaux de transport de message par tube pneumatique ou conservent, envers et contre tous les bouleversements du monde, la culture du "papier d'abord" - quitte à égarer parfois des dossiers médicaux.

Or tous, cependant, sont confrontés aujourd'hui au besoin impérieux de protéger leurs données. Ce n'est pas un "nice-to-have", mais un "must-have". Des solutions de cybersécurité existent. Mais elles ont un coût. Dès lors, comment décider lesquelles mettre en œuvre, lorsqu'on ne sait pas où se trouve ses données, ni qui y a accès ou pour faire quoi ? Comment calibrer les mesures lorsqu'on ne maîtrise pas les risques ?

DASTRA c'est cela : utiliser le #RGPD pour protéger vos données, avant les attaques. #DPO


newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter

Nous vous enverrons quelques emails pour vous tenir informé de notre actualité et des nouveautés de notre solution *

*Vous pourrez toujours vous désinscrire sur chaque newsletter. En savoir plus.

Le chiffrement des données

La protection et conservation sécurisée de documents pouvant contenir des informations confidentielles est un défi important dans la vie d'u...

Hugo Deguillaume

La notification d'une violation à la CNIL n'est pas nécessaire quand elle s'est déjà informée via un contrôle

Le Conseil d'Etat retoque une décision de la CNIL sur l'obligation de notification d'une violation

Tristan Balès

900 000 euros d'amende pour profilage sans consentement

Une banque va être condamnée à 900 000 euros d'amende pour profilage à des fins publicitaires

Jérôme de Mercey

Envie de vous lancer ?

Découvrez Dastra en créant un compte en quelques minutes et commencez à cartographier vos traitements, faire des audits... Vous pouvez également nous contacter pour une démonstration adaptée à vos besoins.

Essayez gratuitement Demander une démo

Essai gratuit 30 jours - Sans carte bleue - Sans engagement