2018 / 2019 : étude des principales sanctions financières RGPD en Europe

2018 / 2019 : étude des principales sanctions financières RGPD en Europe
Paul-Emmanuel Bidault

Depuis l’entrée en vigueur du RPGD en Mai 2018, de nombreuses organisations européennes et internationales sont inquiètes des risques de sanctions financières en cas de contrôle impromptu des autorités de supervision. L’annonce par la Commission d’une remontée du plafond potentiel d’amende jusqu’à 20M€, ou 4% du chiffre d’affaire, a sonné comme un vent de panique aux oreilles des décideurs, et a déclenché logiquement nombre d’initiatives de mise en conformité. Mais plus d’un an après, quelle est la vérité sur les sanctions financières prononcées par les autorités ? Quels risques courent vraiment les entreprises, et quels pays ou secteur industriel sont aujourd’hui les plus exposés à des amendes ?
Pour le savoir, DASTRA a réalisé une étude se basant sur les principales sanctions rendues publiques par les régulateurs européens. Cette étude,disponible au téléchargement gratuitement sur le site DASTRA.EU, analyse 29 amendes ayant été prononcées par les autorité de protection des données de 14 pays européens sur la période 1er Juillet 2018 – 30 Juin 2019. Les axes d’analyse retenus ont été les suivants :

  • Montant des amendes
  • Pays
  • Date
  • Secteur d’activité
  • Taille des organisations

N’hésitez pas à télécharger cette étude et la partager sur les réseaux sociaux avec la mention @Dastra !


newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter

Nous vous enverrons quelques emails pour vous tenir informé de notre actualité et des nouveautés de notre solution *

*Vous pourrez toujours vous désinscrire sur chaque newsletter. En savoir plus.

Le chiffrement des données

La protection et conservation sécurisée de documents pouvant contenir des informations confidentielles est un défi important dans la vie d'u...

Hugo Deguillaume

La notification d'une violation à la CNIL n'est pas nécessaire quand elle s'est déjà informée via un contrôle

Le Conseil d'Etat retoque une décision de la CNIL sur l'obligation de notification d'une violation

Tristan Balès

900 000 euros d'amende pour profilage sans consentement

Une banque va être condamnée à 900 000 euros d'amende pour profilage à des fins publicitaires

Jérôme de Mercey

Envie de vous lancer ?

Découvrez Dastra en créant un compte en quelques minutes et commencez à cartographier vos traitements, faire des audits... Vous pouvez également nous contacter pour une démonstration adaptée à vos besoins.

Essayez gratuitement Demander une démo

Essai gratuit 30 jours - Sans carte bleue - Sans engagement